Semaine 24/2019 : Lendemain d’anniversaire.

Son 19ème anniversaire, à elle, depuis qu’ils sont ensemble. Le temps dans sa durée et son déroulé, découpé en orage, partagé en déchirement, explosé en milliers de plaisir, traversé par une grosse peine aujourd’hui révolue, souligné par une solidarité dans l’effort, secoué par leurs bêtises, couvert des guirlandes, parsemé de « minde’étoiles », gratifié d’une belle petite fille, colorié de leurs sourires. Ce temps qui les combat et qui les anime, qui les vieillit et les vivifie, qui les décime et les résume. Ce temps est leur allié et leur ennemi féroce, fatalement vainqueur.

Elle et lui

« Notre couple n’est pas parfait. Il ne faut pas le laisser croire à ceux qui nous regardent vivre. Il faut leur dire que c’est parfois dur », lui dit-elle. Oui, c’est laborieux, c’est parfois détestable. Il en est bien conscient, parfois l’idylle est traversée par des « je te hais », par des « je pars », par des « c’est fini », par des trahisons, des lâchetés, des saloperies, des conneries. Toutes ces bassesses, ces turpitudes, bêtement humaines.

Mais la vraie question est : si c’était à refaire ? Trois fois oui. Ils reprendraient le même chemin, la même piste avec ses segments tortueux, ces trajets de gloire, et son itinéraire jamais prévenu. Trois fois oui. Il la choisirai. Et elle se ferait encore désirer.

Parce qu’ils n’ont pas besoin d’être parfaits. Ils ont besoin d’être en posture d’affronter la vie ensemble. Ils ont besoin de lire dans les yeux chacun de l’autre, la décision inéluctable de leur promenade commune dans la vie. C’est juste une lueur, une façon dont les yeux se plissent en regardant l’autre. Des petits signes qui prouvent qu’on pourra se déchirer mais qu’on ne laissera pas se briser.

Souvent ils sont gênés par les compliments sur leur couple. Comme un sentiment d’imposture. De donner une impression surfaite, trop colorée, trop glamour pour être vraiment sincère. Avec le temps, ils assument mieux. « Je sais que ceux qui nous admirent ne sont pas cons. Ils savent qu’on est pas parfait. Mais ils sentent l’essentiel, l’amour, la grinta ça doit chemar, et le travail ».

En fait, se dit-il, s’ils sont admirables sur quelque chose, c’est de faire le taf, le boulot, de transpirer pour que ça fonctionne. Parce que le mariage, c’est comme tous les machins, l’important est que ça fonctionne. « Et si on a survécu aux années galères de la fac, à neuf ans d’attente d’un bébé, à presque deux ans de séparation à plus de six mille kilomètres entre nous, à ma folie, à nos fois divergentes, à ma transformation en troubadour, on survivra à tout ce qui viendra ». C’est sur ces paroles pleine de confiance, que cet impie scella d’un baiser, ce lendemain de son anniversaire, elle, le roc et le point d’encrage.

Elle et lui

PS. Belle semaine. C’est la 24ème de l’année 2019.

PS 2. Oui désormais c’est ici qu’il faudra venir les chercher. Mes souhaits de belle semaine et mon décompte d’anxiété du temps qui passe. Sur mon blog.

PS 3. N’oubliez pas de vous abonner pour avoir le privilège de recevoir en exclusivité toutes mes lubies verbeuses.

5 commentaires sur “Semaine 24/2019 : Lendemain d’anniversaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s